mardi 6 septembre 2011

Ne rien attendre pour ne pas être déçu!

J'ai pris conscience, il y a quelques années, que j'attendais beaucoup de l'Autre, en particulier de celle qui partageait ma vie... Erreur! Erreur fondamentale, même...
J'attendais que mes désirs soient comblés, comme une évidence, comme si l'Autre pouvait deviner de quoi j'avais envie ou besoin.
Je négligeais d'exprimer clairement ce que je ressentais, ce qui me faisais plaisir, déplaisir, ce qui me convenait, ou non, et qui, au final, aurait pu alléger nos relations, les rendre plus harmonieuses, en tout cas plus claires.
Conséquence de cette posture: déconvenues, déceptions, frustrations, et leurs corollaires: conflits, ouverts ou rentrés, exprimés ou somatisés...
J'ai fini par comprendre qu'il valait mieux exprimer ce que je ressentais, parler de moi, de ce dont j'avais envie ou besoin, plutôt que d'attendre que l'Autre devine de quoi il retournait.
D'autant que lorsque, "par hasard", cela se produisait, je trouvais ça "normal", et n'en retirais aucune "joie" particulière, alors que j'aurai du m'en réjouir et la combler de "merci".

Ce qui vaut ici dans un cadre privé, conjugal, est également valable dans un cadre professionnel ou amical.
Comment peut-on imaginer obtenir de quelqu'un qu'il réalise quoique ce soit qu'on ne lui a pas demandé, exprimé, clairement?

J'ai compris qu'attendre de l'Autre avait pour conséquence, au mieux, de combler immédiatement un manque, au pire, d'engendrer de la frustration.

Par ailleurs, quelque soit le cadre, conjugal, amical, professionnel, inviter l'Autre à exprimer ce qu'il attend peut aussi aider à rendre la relation plus fluide, plus harmonieuse.
Etre pro-actif, valider un ressenti, un doute, sur ce que l'Autre veut, ne veut pas, ce dont il/elle a réellement besoin (et je ne parle pas de son cadeau d'anniversaire - quoique!) nous donne en outre l'occasion d'accorder de l'attention, mieux: de la reconnaissance!

Essayez, vous m'en direz des nouvelles!

1 commentaire:

  1. Ma réponse ne sera peut-être pas lu vu la date de votre message :) mais on ne sait jamais.
    Je vis en ce moment une situation qui s'en rapproche avec mon ami, ça fait 1 an que nous sommes ensemble et il est très indépendant et assez "solitaire". Cela a engendré chez moi un stress, une incompréhension, et une attente. Une attente qui est de "quand est-ce qu'on va se voir", "pourquoi est-il disponible pour être avec ses amis mais ne me propose pas", son amour est sincère, et quand nous sommes ensemble ça se passe très bien, bcp de complicité, de tendresse et de rires. Mais il vit sa vie et n'a pas "besoin" de moi pour vivre bien et être heureux alors qu'au fond de moi j'ai l'impression d'avoir "besoin" de lui. Ces attentes viennent selon moi de ce besoin de combler quelque chose que nous n'arrivons pas à combler par nous même... Et nous attendons que la personne avec qui nous partageons notre vie nous comble ce vide et tant qu'il n'est pas comblé nous nous sentons frustrés, ou stressé, ou incompris... une fois la chose comprise et identifié, il n'en reste pas moins difficile d'en faire soi, et d'apprendre à s'auto-combler ce vide et à ne plus rien attendre de l'autre. Pour ma part, je "ronge" mes ongles et essaye de me concentrer sur d'autres choses que sur ce que je souhaiterais qu'il fasse (un message, un appel, une proposition,...)... pas toujours facile...

    RépondreSupprimer