vendredi 23 mars 2012

"Coaching", ou la bouteille à l'encre...


Voilà quatre ans que j'ai créé mon activité de Coach... J'interviens essentiellement en entreprise où les problématiques abordées sont diverses et variées, et tant mieux! Moi qui ai horreur de la routine et de la monotonie, je suis gâté!

Toutefois, je ne peux m'empêcher de penser que les conditions de la pratique de ce métier seraient plus simples, plus "évidentes", si nos clients (potentiels) avaient une image claire de ce qu'est (devrait être?) un coaching, de ce à quoi il sert, des conditions de sa mise en oeuvre, des capacités, compétences et limites d'intervention du coach, etc ...

J'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer ici et ailleurs sur la méconnaissance des acteurs de l'entreprise, réelle ou relative, des réalités du coaching.

Certains pensent que le coach va apporter des solutions toutes faites, d'autres qu'il est un genre de pseudo-psy qui va tenter de les mettre dans des cases, d'autres encore qu'il est un "agent" à la solde de l'entreprise dont le job est de les remettre en question dans leur légitimité...

Le paysage, l'image, de ce métier est encore troublée par l'utilisation "à tort et à travers" du terme "coaching", ou "coach", pour désigner des activités qui n'ont qu'un très (voire très, très, très...) lointain rapport avec ce que nombre de mes confrères, consoeurs, et moi-même faisons au quotidien.
Conseil, formation, cours, entrainement, tout ça n'est pas du coaching!!!

Pire encore, sont les arnaques et arnaqueurs, de tous acabits, qui se réclament de la pratique du coaching et de la posture du coach pour tenter de vous faire croire que vous allez réussir à perdre enfin les kilos superflus dont vous n'avez jamais pu vous débarrasser, mettre un terme définitif à l'addiction qui vous pourrit la vie depuis des lustres, ou devenir un crack (!!!) de la bourse et faire fortune en restant chez vous, vissé derriere votre clavier d'ordinateur!

NON! Définitivement, non! Tout ça n'est pas et ne sera jamais du coaching! Et c'est tant mieux!

Reste qu'il nous faut encore trouver, nous autres, professionnels tenants d'une éthique solide, d'une déontologie irreprochable, et d'une posture authentique, le moyen de nous faire connaître et reconnaître.

À ce moment se pose la question de la représentation de la profession, et des multiples associations et fédérations de coaches dont chacune voudrait être "la" seule organisation réellement digne de foi, la seule à vous assurer, vous clients, que le coach-adhérent, mieux le "coach accrédité", et que vous allez "missionner" pour accompagner votre "high-potential", sera un "vrai" coach!!!
Ici, les querelles de clochers, l'expressions des ego, et les besoins de pouvoir de certains contribuent encore à brouiller le message!

Ajoutez à ça la multitude des formations, qui se réclament toutes plus ou moins "d'écoles" (Systémique, A.T., Jung, Gestalt, PNL, "Behaviourisme", et j'en passe), l'offre universitaire (gage de qualité!) ou des Grandes Ecoles de commerce (encore mieux!!!), il y a largement, pour le client potentiel de quoi y laisser son latin!

Tout ça, même si ça répond à un besoin bien legitime de "faire le tri" avant de faire un choix, tout ça n'aide pas à clarifier l'affaire!

De la même façon qu'il nous est tous arrivé de rencontrer des médecins incompétents, des avocats approximatifs, ou des infirmier(e)s incapables de faire une prise de sang sans nous blesser (le diplôme ne fait pas le professionnel!), il arrivera que vous rencontriez des coaches qui, même bardés de diplômes, détenteurs de formations dont la liste fait parfois penser à Prévert, pourtant, vous laisserons une impression "bizarre"...
Méfiez vous des "gourous", ils sont nombreux!

Le coaching est un outil très puissant. Parce qu'il confronte celui qui en bénéficie à lui-même, parce qu'il l'invite à se remettre en question et à aller chercher au fond de lui les bonnes solutions à sa problématique, il permet d'inscrire des comportements durables de réflexion, de prise de recul et de prise de conscience, qui engendrerons des mises en action pertinentes et opportunes dans bien d'autres domaines que celui abordé pendant le travail de coaching initial...

Le coaching permettra, par l'attention particulière qu'il démontre de la part de l'entreprise, de l'organisation, à un de ses collaborateurs, un sentiment de reconnaissance qui vaudra toutes les augmentations de salaire, tous les "incentives" imaginables.
Pour une équipe, il permettra plus de cohésion, une meilleure compréhension, une communication plus efficace entre ses membres.

Sécuriser un recrutement stratégique, favoriser les conditions d'un climat serein, améliorer la communication, rendre le manager plus efficace, accompagner une prise de poste, une mobilité interne ou externe, susciter plus de créativité, plus d'innovation, résoudre un conflit, consolider une acquisition, une fusion, tous ces sujets sont potentiellement, et bien d'autres, des sujets de coaching.

Rencontrez des coaches, peu importe à quelle association ils cotisent, à quelle école ils se sont formés! Questionnez les sur leur philosophie, leur parcours, leur mode d'intervention. Assurez-vous qu'ils soient supervisés, et avant de leur confier une mission, et posez vous les seules questions qui vaillent: "ai-je confiance en lui/elle?" et "Ai-je spontanément envie de travailler ave lui/elle?"

Belle journée à tous!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire