jeudi 13 mars 2014

Les 10 comportements du leader charismatique

Je reproduis in extenso, ci-dessous, l'article de David BERNARD, Directeur Associé d'ASSESS FIRST (article original ici), et qui décrit parfaitement les comportements du leader charismatique…
Et vous, faites vous tout ça?? 
Bonne journée!

Jeff Haden - auteur à succès de plus de 30 ouvrages professionnels - a exploré les facettes de la personnalité et du comportement qui signent les personnes les plus charismatiques du monde des affaires.
En voici un résumé… ainsi que les indices sur lesquels vous appuyer pour repérer les personnes qui en sont dotés au plus haut niveau !
#1 - Les personnes charismatiques écoutent davantage qu’elles ne parlent.
Elles posent des questions, maintiennent l’eye-contact. Elles rient, froncent leurs sourcils. Elles s’expriment de façon verbale… mais encore plus de façon non verbale. Elles inclinent légèrement la tête de côté pour témoigner de leur attention lorsque vous vous entretenez avec elles. Elles envoient en constant des signaux associés à l’écoute.
#2 - Elles n’écoutent pas de façon sélective.
Elles ne font pas « semblant d’écouter » en préparant à l’avance ce qu’elles vont vous dire alors que vous êtes (à peine) en train de démarrer votre phrase. Elles vous font sentir qu’il y a quelque chose de commun entre vous et elles.
#3 - Elles ne bloquent pas sur leurs gadgets
Elles ne sont pas en train de regarder leur écran, de checker ce qu’il se passe sur Facebook quand vous leur parlez. Elles ne se concentrent sur rien d’autre que VOUS lorsqu’elles sont en votre compagnie. Elles savent être là, pour vous.
#4 - Elles donnent AVANT de recevoir !
Elles ne pensent pas à ce qu’elles peuvent tirer de vous. Elles se concentrent sur ce qu’elles peuvent donner... pas sur ce qu’elles peuvent obtenir. Le don fait parti de ces choses indispensables à la création d’une communication efficace. Sans donner de soi, de son attention, impossible de nouer une véritable relation.
#5 - Elles n’agissent pas comme si elles étaient les personnes les plus importantes de la planète
Les seules personnes qui sont impressionnées par les démonstrations d’égo mal placées sont les personnes à l’égo mal placé. Le reste de la planète s’en moque, en rit (parfois) ou n’est pas super à l’aise avec ça.
#6 - Elles savent que les autres sont (plus) importants
Nous savons déjà ce que nous savons. Nous connaissons nos propres opinions, nos façons de penser. Nous complaire là dedans ne nous fait pas progresser. Les personnes charismatiques s’intéressent aux autres… réellement. Elles questionnent, elles interrogent, elles relancent...
#7 - Elles mettent la lumière sur les autres
Elles n’hésitent pas à féliciter publiquement les autres, à reconnaître leurs accomplissements. Le contraire de cela, c’est tirer la couverture à soi, s’arroger des succès qui ne sont pas les siens. Et ça, il n’y a pas plus détestable...
#8 - Elles choisissent leurs mots avec attention
Elles savent que les mots qu’elles emploient ont un impact réel et concret sur les autres, sur leur capacité d’engagement. Quand elles ont une réunion, elles ne disent pas « je dois y aller » mais « j’y vais ». Elles ne disent pas « J’ai une présentation à faire pour un nouveau client » mais « je vais partager des choses fantastiques avec de nouvelles personnes ». Par leurs mots, leurs paroles, elles savent enthousiasmer, énergiser et faire rêver les autres.
#9 - Elles ne rient pas sur le dos des autres
Elles ne se moquent pas des autres, elles ne colportent pas de bruits de couloir, elles ne disent pas de mal des autres. Elles savent que cela ne sert à rien. Bien évidemment, cela fait du bien (si si je vous assure, c’est même prouvé scientifiquement) mais gossiper sur le dos des autres n’est pas une bonne (ni une belle) stratégie sur le long terme.
#10 - Elles reconnaissent (et admettent) rapidement leurs erreurs
Elles savent se rendre « humaines ». Les personnes les plus charismatiques de la planète partagent ceci en commun avec les autres qu’elles font également des erreurs. Elles ne cherchent pas à les cacher ou à s’en défendre. Lorsque cela leur arrive, elles le reconnaissent, tirent parti de la leçon et s’arrange pour ne pas tomber 2 fois au même endroit.

mercredi 5 mars 2014

Performance, Excellence, Coaching et... Rentabilité!

Dix jours que les XXIIèmes Jeux Olympiques d'hiver sont finis, (et à deux jours de l'ouverture des Jeux Paralympiques), je me disais que pas un athlète, pas une équipe participant à ces Jeux n'y est allé sans une préparation intense et laborieuse, un entrainement rigoureux, et une grosse équipe de soutiens, de "ressources": préparateur physique, entraineur, préparateur mental, kiné, ostéopathe, etc… 
Selon la discipline, les moyens du pays représenté, cette équipe est plus ou moins étoffée, mais aucun des athlètes présents à SOTCHI, ni à aucune autre édition des J.O., d'hiver ou d'été, ni aucun championnat, aucun n'y est allé sans... son coach!

Certains ont eu des médailles, d'autres pas… Or, argent ou bronze, quelque fut le résultat, il laisse globalement peu de place au hasard ou à la chance et, en tout état de causes, tous ceux qui ont participé à ces jeux l'ont fait en espérant gagner et ramener au pays la médaille symbole de leur engagement, de leur motivation et de leur travail…

Toutefois, comment les uns et les autres pourraient-ils parvenir à un tel niveau de performances, et d'excellence dans leur discipline, sans un accompagnement de chaque instant?
Comment peut on imaginer qu'il serait possible d'atteindre les podiums sans un entraineur pour acquérir la technique, un préparateur mental pour conjurer le doute, et un préparateur physique pour optimiser la "machine"?
Aucune fédération sportive, d'aucun pays du monde, n'envisage sérieusement d'envoyer un athlète aux Jeux Olympiques sans lui avoir fourni tout l'accompagnement nécessaire, et indispensable, à atteindre son meilleur niveau!

Eh bien pourtant, c'est ce que font la plupart de nos entreprises avec leurs managers, quelque soit leur niveau de responsabilité: elles les chargent d'atteindre le meilleur niveau de performances dans tel ou tel domaine, d'atteindre l'excellence, et considèrent qu'ils vont y arriver tout seuls, comme des grands, sans l'aide de quiconque… simplement "parce qu'ils sont payés pour ça"!

Alors, évidemment, notre système de formation initiale y est pour beaucoup: on a tellement répété à nos diplômés issus de nos Grandes Écoles, quelles soient de management ou d'ingénieurs, qu'ils étaient "l'élite", la "fine fleur", pas question d'entamer leur belle confiance en leur proposant de se faire accompagner… 
Pas question de discréditer le système en laissant le champ libre au doute sur la qualité de leur formation et de leurs compétences!
Pourtant, tous, à un moment ou un autre auraient besoin d'être confrontés, stimulés, remis en question. Tous auraient besoin d'un coup de main, d'un regard extérieur pour surmonter un doute, corriger une posture ou améliorer leur impact.

On ne gagne pas la descente en ski alpin au Jeux Olympiques, tout seul, en descendant 10000 fois la même piste, fut-elle noire… ça ne suffit pas! Il faut un regard extérieur pour corriger les défauts, rendre le geste plus efficace et améliorer la performance, atteindre l'excellence.

Les entreprises de notre pays peinent encore à recourir au coaching: mal connu, mal perçu, l'accompagnement professionnel est encore réservé soit à quelques "happy few" soit à des managers en difficulté et souvent vécu comme "la dernière chance"… 
Il est plus rarement vu comme le facteur indispensable au développement des compétences, des justes comportements, qui entraineront le collaborateur vers plus de performance et vers l'excellence, tout en le respectant.

Pourtant, on ne fait pas un champion d'un sportif qu'on n'a pas entrainé, coaché, de même on ne peut atteindre le meilleur niveau de management, donc la meilleur performance, sans remettre en question sa façon de faire… 
En ce sens, le coach permet au manager en confrontant son mode de fonctionnement, en exprimant ses doutes, ses difficultés, de trouver de nouvelles voies, de nouveaux angles et atteindre plus rapidement, plus sûrement, et avec moins d'énergie les objectifs qui sont les siens.

En permettant à ses cadres, ses managers, ses dirigeants d'être accompagnés, l'entreprise va s'assurer de leur permettre leur meilleur niveau de performance, l'excellence dans leur fonction, et va donc maximiser son efficacité, et donc sa…rentabilité!

Autre effet induit, elle diminuera le taux de stress en permettant l'accès à un lieu d'écoute sécurisé (la relation avec le coach est 100% confidentielle) où les situations de tensions, les dilemmes, les doutes  pourront être analysés avec du recul et de la hauteur de vue. A une époque où les risques psychosociaux sont un enjeu majeur, voilà qui n'est pas un luxe...

Et de même que le sportif est accompagné, coaché, entrainé en permanence, y compris quand il est au top du classement, le manager doit pouvoir bénéficier d'un coach même quand "tout va bien"… Ce n'est pas parce que "tout va bien" qu'il n'y a pas quelque part quelque chose qui mérite qu'on y porte attention et qui permettrait que ça aille encore mieux!

Alors, dans une période où il se dit que la France peine à renouer avec la croissance (cependant que nos voisins, eux, y arriveraient), et où on sent clairement monter la pression dans les organisations, pensez vous vraiment que nous allons pouvoir décrocher la médaille d'or sans le coaching?